Italo Calvino. L’histoire du signe comme « segnatura »